BLOG

MARSEILLE : inscriptions artistiques de cadavres exquis dans l’espace public


(Les 16, 17 et 18 novembre 2017, Marseille)

– Un cadavre exquis sélectionné du site www.cadavresexquismetropolitains.fr

De la forêt montait l’appel mystérieux*
celui de la solitude.
Le vers était dans le fruit de l’imagination .
Il gangrenait l’esprit, souillait la mémoire.
À partir de là, tout était possible
Les lapins décideraient de son sort.

*phrase issue de : L’appel de la forêt (1903), Jack London.
Avec la participation de : Perrine (Marseille), Françoise (Arras), Julien (Marseille), Mathilde (Bouc Bel Air), Lisa (Lausanne)

Photos : © Yohanne Lamoulaire

– Un cadavre exquis créé en atelier
Avec la participation de Anne, Lucie, Françoise, Ruth, Julie.

Dans la java se cache un petit ציפור
à pas blancs la neige du loup s’efface brute
tandis que le m’lin s vejtar broie du café
envoûté de magie rivière. Elles tombent à pic
toutes les quêtes de fleuves impassibles.
Roue libre des cerfs-volants

– Une phrase issue du patrimoine littéraire

Je marchais avec la foule dans le vent qui jetait sur nous, par rafales rapides,
lumières et ondées.
Transit, 1944, Anna Seghers

GARDANNE : inscriptions artistiques de cadavres exquis dans l’espace public


(Les 13, 14 et 15 novembre 2017, Gardanne)

– Un cadavre exquis sélectionné du site www.cadavresexquismetropolitains.fr

Un arbre n’est jamais maladroit*
enraciné dans sa mémoire, il s’élève vers
Ένα το Ηελιδονη στο βουνό τα Λευκά Ορι
le vent du sud, doux et chaud comme une voix
ramenait la clameur des oubliés
des exodes passés et à venir.

*phrase issue de : Le poids du papillon (2011), Erri de Luca
Avec la participation de : Lakhdar (Marseille), Olivier (Arles), Laurence (Rousset), Sybille (Le Rove), Antoine (St Chamas)

Photos : © Germain Prévost

– Un cadavre exquis créé en atelier
Avec la participation de Nadia, Marylis, Brigitte, Chantal, Jocelyne, Eloïse, Christelle, Guillemette, Philippe.

Sur le bord du port d’invisibles rencontres
Ombres & désirs. En vie !
L’homme hume au gré du vent عطر [parfum]
Dans sa course, cade – havre d’oiseaux
immense envol.
Loin d’ici, loin d’eux, au-delà.

– Une phrase issue du patrimoine littéraire

Je connais bien cet endroit,
Où l’on marche dans le froid,
Où l’on se bat pour gagner sa pitance,
Où le soir au creux du lit,
On se dit : « quelle folie,
D’avoir laissé les couleurs de
l’enfance ».

Putan de Cançon (2010), Moussu T E Lei Jovents

ISTRES : inscriptions artistiques de cadavres exquis dans l’espace public


(Les 9, 10 et 11 novembre 2017, Istres)

– Un cadavre exquis sélectionné du site www.cadavresexquismetropolitains.fr :

Il est temps de devenir sage*
Il est temps de devenir rage, il est temps de quitter le rivage.
Il est temps de lancer son regard vers l’horizon, cap au large
Puis rattraper son regard au filet de pêche,
Humer l’air frais les deux pieds dans la marge.

*Phrase issue de : Voyage à Poubelle Plage– Elisabeth Brami – 2006
Avec la participation de Bertrand (Lançon-Provence), Julien (Marseille), Elsa (Sète), Fab (La Tour-de-Peilz), Nicolas (Gardanne)

– Un cadavre exquis créé en atelier
Avec la participation de Muriel, Christine, Géraldine, Michèle, Jeanne et Khedidja.

Cours racine! Profondeur liquide du temps.
De la couleur a jailli البحر.
Oiseau fougères héros rocailleux noue un lotus.
Folie silence.
Camino de polvo, du vague à l’âme.
À l’amer de l’enfant, feu follet de feuilles.

– Une phrase issue du patrimoine littéraire

La forêt m’a tout d’abord appris à m’adapter. Elle m’a aussi appris que chaque arbre, chaque fleur, chaque insecte a une fonction. Il faudrait qu’ensemble nous apprenions à nous comporter comme une forêt.
Almir Narayamoga Surui, 2015.

BOUC BEL AIR : inscriptions artistiques de cadavres exquis dans l’espace public


(Les 6, 7 et 8 novembre 2017, Bouc Bel Air)

– Un cadavre exquis sélectionné du site www.cadavresexquismetropolitains.fr :

Vous êtes prêt pour la marche,*
accrochez-vous par les ceintures
Et grimpez sans peurs, vous êtes paré.
Respirer, et regarder en haut, et toujours le
chapeau levé pour laisser voguer l’imagination.
Et transporter le monde vers d’autres horizons.

*Phrase issue de : De la marche (1862) – Henry David Thoreau
Avec la participation de Carole (Marseille), Elise (Marseille), Pierre Aix-en-Provence), Christine (Nîmes)

Photos : © Germain Prévost et Runs

– Un cadavre exquis créé en atelier
Avec la participation de Elisabeth, Catherine, Josette, Marie-Odile, Anne, Benoît, Delphine, Tom, Maia, Bernadette, Huguette, Régine, Randolph. (Bouc Bel Air)

En silence sur la sente, l’amour bleu ruisseau
Vagabondent les coquillages.)
L’attente est là, intera, tutt’attesa…
Une douceur s’enracine, innommable (braille)
Souffle, quête… Es ist sehr lang… lang… lang…
Esprit virevolte !

– Une phrase issue du patrimoine littéraire

J’ai pris mon permis de chasse mais je ne tue pas grand chose, Tennevin (1911)
Je t’écris guère mais je pense souvent à toi, Yvette (1957)
Une caresse de Bouc, Titine & Lulu (1913)
fatigué de monter à la croix d’or, Yvette (1957)
(Cartes postales de Bouc Bel Air)

LANÇON-PROVENCE : inscriptions artistiques de cadavres exquis dans l’espace public


(Les 2, 3 et 4 novembre 2017, Lançon-Provence)

– Un cadavre exquis sélectionné du site www.cadavresexquismetropolitains.fr :

Dans les villes de poussière et de bruit*
Ses pas lourds raisonnent de silence
le hibou n’ayant rien dans son bec cherchait
une souris verte. Le vent commença
à prendre la tangente, inutile de traîner là…
Un sac. Tout dedans. Objectif : Partir loin !

*Phrase issue de : Les arbres pleurent aussi – Irène Cohen-Janca
Avec la participation de Marie (Trets), Luc (La Penne-sur-Huveaune), Patrice (Marseille), Delfina (Marseille), Maia (Bouc-Bel-Air)

Photos : © Germain Prévost et Runs

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Un cadavre exquis créé en atelier
Avec la participation de Mathias, Renaud, Lino, Monique, Christiane, Anne-Marie, Christine Amélie, Sandrine, Richard, Michel, Sylvie, Danièle, Filomena, Virginie et Jean-Michel. (Lançon-Provence)

À l’ombre des platanes, du chemin d’une source
jaillissent des hirondelles clapotis au vent.
No meu olhar vestido de noie, abîme sidéral
[Dans mon regard vêtu de nuit]
fleurs en pagaille. Voile lumière d’une femme
inconnue. Aux abords du vide, métamorphose bleue
Sus moun camin en mountagno aï vist d’àutri racino.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Une phrase issue du patrimoine littéraire
Emmanuel Signoret, Tombeau dressé à Mallarmé, (1872-1900)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

MEYRARGUES : inscriptions artistiques de cadavres exquis dans l’espace public


(Les 28, 30 et 31 octobre 2017, Meyrargues)

– Un cadavre exquis sélectionné du site www.cadavresexquismetropolitains.fr :

Deux seins superbes et un moustique !*
Se baladaient sur une toile d’araignée
Quand tout à coup une mouche
vint se poser juste sous le pont à la surface
D’une flaque irisée. Et donc un battement
de coeur, à peine perceptible, infime murmure.

* phrase issue d’un haïku de Hōsai Ozaki, 1885-1926
Avec la participation de Lucie (Aix-en-Provence), Marine (Marseille), Philippe (Gardanne), Elise (La Ciotat), Christine (Lançon-Provence)

Photos : © Germain Prévost et Runs

– Un cadavre exquis créé en atelier
Avec la participation de Célia, Fatima, Thomas, Isabelle, Valérie, Carine, Louis, Chloé, Agnès et Érik. (Meyrargues)

3 hirondelles dansent nues. Giboulées de mûres
Silence de la mousse verte sur la roche
Le bonheur de الحياة est la libertad de la vie
Six arbres sur terre im Abendsonnenschein
Un souffle, (vire)volent les églantines
6 x 6 égale 46 rend le bonheur au monde !!!

– Une phrase issue du patrimoine littéraire
George Sand, Nouvelles lettres d’un voyageur, 7 avril 1868

Atelier 2 : Médiathèque Intercommunale Istres-Ouest Provence à Istres


Suite et fin de l’atelier de jeux graphiques et littéraires animés par les artistes Karelle Ménine et alias IPIN

(Jeudi 26 octobre 2017, Istres)

Atelier 2 : Bibliothèque de l’Alcazar à Marseille


Suite et fin de l’atelier de jeux graphiques et littéraires animés par les artistes Karelle Ménine et alias IPIN

(Mercredi 25 octobre 2017, Marseille)

Suite essai peinture à La Cité des Arts de la Rue


Karelle Ménine et Germain Prévost alias IPIN réalisent à La Cité des Arts de la Rue, quelques tests peinture et typographie avant le début des inscriptions artistiques des cadavres exquis sélectionnés dans l’espace public aux abords des 6 médiathèques partenaires.

(Lundi 23 octobre 2017, Marseille, © Germain Prévost)

Essai peinture à La Cité des Arts de la Rue


Karelle Ménine et Germain Prévost alias IPIN réalisent à La Cité des Arts de la Rue, quelques tests peinture et typographie avant le début des inscriptions artistiques des cadavres exquis sélectionnés dans l’espace public aux abords des 6 médiathèques partenaires.

(Lundi 23 octobre 2017, Marseille, © Élodie Sannier)